L’auto-publication : partie 4 (création de votre livre en version numérique)

par | 3 05 12 | Auto-Publication | 6 commentaires

auto-publication2MAJ janvier 2017 : retrouvez notre série de tutoriels dédiés aux auteurs indépendants en vidéo sur notre chaîne YouTube.


(Partie 4 du dossier consacré à l’auto-publication, faisant suite à « L’auto-publication : partie 3 (préparation de la mise en forme et couverture) ».

Dans cette quatrième partie du dossier relatif à l’auto-publication, je vous propose de nous intéresser à la création concrète de votre livre, pour sa version numérique tout d’abord.

Je vais partir du principe que vous avez lu et suivi les parties précédentes de ce dossier, sans brûler les étapes ! 🙂
En d’autres termes, votre livre est de type roman (pas un livre illustré de cuisine, car là, tout sera plus compliqué et je n’aborderai pas ce type d’ouvrage ici), il a été lu, relu, corrigé et encore relu, vous l’avez soigneusement mis en page dans votre traitement de texte et votre couverture tient la route.
Vous avez également pris soin de prévoir autant de copies de travail – dans des dossiers distincts – que de futurs formats de diffusion (pour éviter de vous mélanger les pinceaux) et vous avez vos ISBN sous la main (un ISBN sera indispensable chez Smashwords, si vous voulez qu’ils vous distribuent sur iTunes et Sony).

Si tous ces critères sont remplis, vous êtes prêt à aborder l’étape 4.


QUEL FORMAT DE DIFFUSION NUMÉRIQUE AVEZ-VOUS CHOISI ?

Si vous avez un peu parcouru ce blog ou que vous vous intéressez à la lecture numérique, vous devez savoir que toutes les liseuses ne fonctionnent pas avec les mêmes formats de fichiers (ben non, ce serait trop simple !).

En d’autres termes, il va vous falloir créer des supports différents pour la plupart des distributeurs.

Pour gagner du temps et ne pas devenir chèvre si vous êtes allergique à l’informatique, je vous invite à suivre notre propre mode de diffusion, qui permet de couvrir un maximum de plateformes de vente d’ebooks (en tout cas, celles qui comptent le plus).

  • Publication regroupée chez Smashwords, qui est un agrégateur et va vous permettre avec un seul point d’entrée de figurer dans les catalogues FNAC, Kobo, iTunes et Sony (plus quelques plateformes anglophones et donc moins pertinentes), pour peu que la qualité technique de votre document vous permette d’intégrer le catalogue Premium.
  • Puis, publication dans tous les catalogues en ligne francophones qui vous sembleront pertinents, selon le thème de votre livre, et pour lesquels je vous laisse fouiner sur le web, comme nous sommes toujours en train de le faire nous-mêmes… 🙂

Je vous laisse aussi évidemment le soin d’aller tout d’abord vous inscrire sur la ou les plateformes qui vous intéressent, cette étape étant rapide et sans difficulté (pensez juste à avoir sous la main RIB, informations PayPal, etc.).

Pour ce qui est des formats appropriés selon les plateformes, voici ce que vous allez devoir prévoir (pas de panique, vous allez voir comment obtenir un bon résultat technique un peu plus bas) :

  • Amazon accepte que vous téléchargiez un .doc, mais pour l’avoir testé… je ne vous le recommande pas (pas de table des matières interactive, mise en page approximative, etc.). (MAJ 2016 : ceci n’est plus aussi vrai depuis 2014, pour peu que le .doc soit parfaitement préparé)
    Ce qu’il vous faut ici, c’est un fichier en format .mobi, car vous obtiendrez de bien meilleurs résultats.
  • Smashwords, au contraire, n’accepte qu’un fichier en format .doc, mais avec des consignes très strictes : si vous ne les suivez pas, vous n’atteindrez jamais leur catalogue premium et vous resterez donc coincé seulement dans Smashwords, pas dans les catalogues partenaires (FNAC, Kobo, etc.). (MAJ 2016 : fichiers ePub acceptés depuis 2014)
    L’avantage, c’est que c’est Smashwords qui va gérer la conversion technique pour toutes les autres plateformes qu’il relaye.
  • YouScribe accepte des tas de formats, puisque c’est une plateforme qui permet le partage de documents de travail en plus de pratiquer la commercialisation, mais pour un livre dédié aux liseuses, vous devrez fournir un format .ePub (plus éventuellement un format .pdf, si vous voulez donner aux gens la possibilité de vous lire sur ordinateur).
  • Pour les autres distributeurs que vous aurez choisis, vérifiez bien le format requis et les consignes plus ou moins strictes qui vous seront données.

Avec ce petit récapitulatif en tête, il est temps pour vous de vous lancer dans la conversion technique de votre fichier.


COMMENT TRANSFORMER OU ADAPTER CORRECTEMENT VOTRE FICHIER .DOC ?

  • Pour faire de votre manuscrit Word un fichier .ePub ou .mobi parfait (donc en vue d’une diffusion Kindle ou YouScribe, pour ceux qui suivent… :)), je vous invite tout simplement à suivre ce formidable tutoriel de Jean-Claude Dunyach.
    Il y aborde toutes les étapes de fabrication de façon très claire, pédagogique et illustrée, et il n’y a donc aucun intérêt à ce que je réécrive tout ici moi-même.
    Vous y retrouverez même quelques conseils de base similaires à ceux que j’ai évoqués dans la partie 3 de ce dossier.
    Avec ce tutoriel, vous allez découvrir les logiciels Atlantis, Calibre et Sigil, et apprendre à créer des fichiers impeccables.
    Bien sûr, les puristes pourront dire que tout n’est pas abordé, que d’autres outils existent, blablabla… mais – vous l’aurez compris – ce dossier n’a pour objectif que de vulgariser le volet technique de l’auto-publication auprès des novices… pas de le compliquer…
  • Pour adapter votre manuscrit Word aux exigences de Smashwords, qui sont techniquement impitoyables, il va vous falloir lire soigneusement tout le document de consignes préalables, relatives à la mise en forme demandée. A défaut, vous passerez des semaines à soumettre un document qui ne fera que vous revenir dans les dents et vous n’entrerez jamais dans le catalogue Premium.
    Cette partie explicative n’existe qu’en anglais lorsqu’on découvre le site initialement, mais, si vous n’êtes pas anglophone, ne désespérez pas ! Il en existe une version traduite en français, à récupérer gratuitement (allez simplement en bas de la page, prendre le format qui vous intéresse).
    Le principe est simple : suivez bêtement ce qui est demandé et tout se passera parfaitement !
    Ne cherchez pas à contourner les consignes, ne zappez pas les multiples conseils, car c’est un robot qui prendra d’abord en charge votre document, avant l’étape de vérification manuelle… et un robot ne fait pas de sentiment.
    Pour l’anecdote, Rémoras m’est revenu en mode « erreur » pendant 4 jours, pour un simple retrait de trop oublié sur la page de titre… vous voyez donc que ça ne plaisante pas ! 🙂

Voilà l’essentiel des informations à lire et appliquer pour une mise en vente numérique de qualité.

Il ne vous reste plus qu’à inscrire votre ouvrage sur chaque plateforme choisie, en utilisant le format approprié et en communiquant les informations spécifiques demandées (comme l’ISBN).

Précision : pensez à revérifier pour chaque plateforme les taille et résolution requise pour votre couverture, si vous voulez que votre page de vente n’affiche pas une image immonde.

Autre précision : la publication est quasi-immédiate sur YouScribe, peut prendre jusqu’à 48h sur Amazon KDP et est immédiate sous Smashwords (pour la plateforme elle-même, mais l’intégration dans le catalogue Premium, le plus important, peut prendre jusqu’à 10j, sous réserve que votre document soit techniquement accepté, évidemment…en sachant que les partenaires eux-mêmes, tels FNAC, iTunes, etc. ne mettent leur base de données à jour que 1 à 4 fois par mois).
La patience sera donc votre meilleure alliée !

Dernière précision : n’oubliez jamais de vous mettre dans la peau de vos lecteurs, en téléchargeant des copies de votre livre à chaque fois que c’est possible (il est temps pour vous d’acheter une liseuse, si vous n’en avez pas encore !), afin de constater par vous-même le résultat obtenu.

Et si rien ne se passe comme vous le voudriez, n’hésitez pas à nous contacter, nous essayerons autant que possible de vous aider à résoudre vos problèmes techniques ! 🙂


QUID DE LA DIFFUSION PAPIER ?

Cette partie 4 étant déjà très longue et l’auto-publication en version numérique étant un gros sujet en soi… je préfère finalement garder le thème de la diffusion papier pour la partie 5, qui vous sera proposée très prochainement.

Vous avez déjà du pain sur la planche pour tout le volet numérique et j’espère que ces quelques conseils vous permettront de franchir cette étape avec succès !

À très bientôt ! 🙂

Hélène

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

6 Commentaires

  1. Fabrice

    Bonsoir

    Merci pour ce billet, pour ma part, je ne commercialise uniquement mes E-books sur kindle et j’ai d’excellents résultats sur Amazon.

    Les E-books kindle qui ne se vendent pas sur Amazon ont deux problème:

    – Vous êtes hors marché
    – Vous avez un tarif trop élevé

    J’ai fais plusieurs test, j’ai vécu cette conclusion évidente!

    Le marché du Kindle va exploser en France! alors patience!!

    cordialement

    Fabrice

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
  2. mialn

    Fabrice, je suis parfaitement d’accord avec votre analyse et je confirme que nos ventes sur Kindle sont bien plus importantes que celles que nous réalisons sur les autres plateformes (mais nous tenons à figurer dans d’autres catalogues afin de pouvoir répondre à un maximum d’attentes techniques de la part de nos lecteurs).
    Et oui, le marche Kindle est bien parti, nous sommes également très optimistes. 🙂

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
  3. Sophie DAMGE

    Bonjour,

    On trouve vraiment tout sur votre blog, c’est un régal ! Merci pour le temps que vous consacrez aux autres, c’est très généreux !
    Une question, si vous le permettez : quel prérequis juridique faut-il pour se lancer dans la vente numérique ?
    Merci encore de votre aide

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
    • mialn

      Bonjour Sophie,

      Merci pour votre gentil message. 🙂

      Pour ce qui est de votre question, non, pas de pré-requis juridiques particuliers, à partir du moment où l’on ne parle que de vos propres livres écrits et publiés de façon autonome (la réponse est différente si vous publiez d’autres auteurs ou si désirez monter une structure différente de votre propre personne).
      Pensez à consulter l’article consacré à toutes ces questions administratives (partie 6) pour en savoir un peu plus.

      Bon courage à vous dans vos activités d’écriture !
      Amicalement,
      LN

        (Citer)  (Répondre)

      Réponse
  4. Sophie DAMGE

    Re-bonjour,

    Il me vient une nouvelle question, à propos de la longueur d’un roman. Le mien peut être qualifié de « très long roman » (celui les critères de EHJ, notamment). On m’a donc conseillé d’en faire 2 tomes, pour ne pas effrayer… notamment pour le format numérique. Par votre expérience, avez-vous une opinion là-dessus ?
    Merci de votre aide.

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
    • mialn

      Re-bonjour Sophie,

      À mon sens, l’effroi éventuel que vous évoquez concerne plus la version papier que numérique (épaisseur et poids du volume physique), puisque sur le numérique, la question ne se pose pas ainsi (le pourcentage de lecture monte simplement plus doucement).

      Il s’agit plutôt d’une réflexion à mener autour du prix de vente (quelle était votre intention pour une version en un seul tome ?), pour que votre travail soit payé justement et qu’un prix plus élevé n’effraye pas les lecteurs, effectivement.

      D’un autre côté, l’histoire que vous proposez doit se prêter à un découpage. Je ne vous conseille pas de couper en deux une histoire qui n’a pas été pensée dans ce but et qui ne comporte pas de parties distinctes qui le justifieraient.
      Attention à la réaction (compréhensible) des lecteurs qui pourraient penser que vous avez divisé artificiellement un roman qui ne le nécessitait pas.
      Certains éditeurs français sont les spécialistes de ce « saucissonnage » lorsqu’ils publient des versions traduites d’œuvres étrangères qui ne suivaient pas cette logique à l’origine, et je peux vous dire que c’est souvent très mal perçu par les lecteurs, comme une façon déloyale de faire monter l’addition.

      Chez EHJ, nous avons plusieurs romans à plus de 130 000 mots et ça ne pose pas de problème. Les versions papier sont à plus de 500 pages et ça passe très bien ainsi.

      Donc, mon conseil, en résumé : ne coupez votre livre en deux que si son découpage narratif s’y prête (deux périodes, deux voix ou deux séquences distinctes, etc.) et restez-en à un gros volume unique si ce n’est pas le cas (sachez que de nombreux lecteurs adorent les pavés, par ailleurs…)

      Voilà, en espérant que ça vous aidera à y voir plus clair.
      À bientôt !
      Amicalement,
      LN

        (Citer)  (Répondre)

      Réponse

Rétroliens/Pings

  1. L’auto-publication : partie 3 (préparation de la mise en forme et couverture) | M.I.A - Le Blog - [...] L’auto-publication : partie 4 (création de votre livre en version numérique) [...]
  2. L’auto-publication : principes généraux et particularités | M.I.A - Le Blog - [...] L’auto-publication : partie 4 (création de votre livre en version numérique) [...]
  3. Publier un livre numérique : comment ça marche ? | M.I.A - Le Blog - [...] L’auto-publication : partie 4 (création de votre livre en version numérique) PLAYLIST M.I.A [...]
  4. Kobo lance sa propre plate-forme d’auto-publication : Writing Life | M.I.A - Le Blog - [...] de la liseuse numériquePublier un livre numérique : comment ça marche ? | M.I.A - Le Blog dans L’auto-publication…

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Rejoignez notre cercle d'abonnés pour être informé(e) de nos futures parutions, suivre notre actualité et en découvrir les coulisses.
Vous recevrez en moyenne une newsletter par semaine, ainsi qu'une notification chaque fois qu'un nouvel article sera publié sur notre blog (et votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, nous vous offrons une copie numérique de Rémoras, La Faille - Volume 1, ou Les Affligés - Volume 1, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

À bientôt !
Hélène et Sébastien

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This