Nos choix de narration et d’écriture

par | 9 10 14 | Ecriture | 0 commentaires

couv_montage5

Sébastien et moi-même sommes friands de livres, mais aussi de films et de séries TV, et travaillons parallèlement dans le copywriting depuis des années… ce qui se retrouve dans nos choix de narration et d’écriture.

Pourquoi ?

Parce que ce sont des sources continuelles d’inspiration et de façon de découper, organiser et rédiger nos textes :

  • Livres, films et séries nous ont donné des codes et des repères quant à ce qui fonctionne pour structurer nos récits : rythme, ruptures, relances, etc.
  • Le copywriting nous a habitués à écrire dans n’importe quel registre, à la commande : par exemple, j’ai pris l’habitude d’écrire en me faisant passer pour un homme (on ne rigole pas !), j’ai rédigé aussi bien des horoscopes que des guides de développement personnel, j’ai eu des commandes avec des consignes du type « le texte doit être neutre du point de vue du lecteur quand vous vous adressez à lui, sans aucun nom ou adjectif dont les masculin et féminin sont différents  » ou « chaque phrase doit commencer par un verbe à l’impératif », etc.

Afin de tester nos capacités et de nous fixer un challenge nouveau à chaque fois, nous avons donc adopté des modes de narration précis pour chacun des titres du Cycle des temps, avec des contraintes volontaires :

  • Dans Rémoras, qui fait plus de 500 pages, nous avons opté pour un découpage parallèle et une chronologie éclatée, notamment avec les 3 parties centrales qui se déroulent simultanément et se recoupent les unes les autres, et une plume presque « documentaire », volontairement peu lyrique, qui est là pour soutenir une histoire où fiction et réalité sont étroitement liées.
  • Dans La Trappe, nous nous sommes interdit tout dialogue avant la dernière des 5 parties, et avons choisi une narration exclusivement à la première personne et au passé composé, vécue d’un point de vue unique, celui du personnage central, car il subit tous les événements décrits et les revit mentalement.
  • Pour la trilogie La Faille, la contrainte a été encore plus lourde : le contenu de chaque chapitre, malgré une narration à la troisième personne, est rattaché exclusivement à un personnage. Rien de ce qui est dit, vu, entendu ou ressenti ne peut venir d’une autre personne que celle qui « pilote » le chapitre concerné.
    Cette trilogie se déroule de plus à 4 époques différentes et parallèles, avec des dizaines de détails qui s’entrecroisent et s’influencent mutuellement, sans parler des éléments rattachés à Rémoras et La Trappe.
    Il s’agit à ce jour de notre travail le plus complexe, afin que le récit soit à la fois fluide et digeste pour les lecteurs, et rigoureux par rapport à ces contraintes choisies.

On pourrait penser que cela revient à se compliquer bien inutilement la vie… et c’est peut-être le cas !

Mais nous sommes ravis d’avoir choisi cette méthodologie, car elle nous a permis de donner à nos 5 livres une couleur et une ambiance bien différentes, tout en restant dans un univers cohérent que nos lecteurs disent identifier et reconnaître à chaque fois comme étant « la patte M.I.A ».

De plus, nous fixer de telles contraintes nous oblige à être intransigeants quant à la rigueur et l’inventivité de notre écriture : si la règle impose la narration à la première personne, par exemple, il va falloir trouver un moyen original d’évoquer quelque chose que le narrateur ne peut physiquement pas voir, mais que le lecteur doit impérativement découvrir.
En tant qu’auteurs, nous trouvons intéressants de relever ces challenges, qui sont des sources de renouvellement et évitent de tomber dans la facilité.

Pour notre prochain livre, nous envisageons une écriture plus trouble, plus hachée, adaptée au thème de cette future histoire… mais nous y reviendrons. 🙂

En espérant que ce petit éclairage vous donnera envie de découvrir nos livres, si vous ne les connaissez pas encore, et donnera encore plus envie à nos lecteurs déjà fidèles de se plonger dans notre dernier titre à venir : La Faille 3 – L’espoir de Victor, qui sortira le 15/12.

Merci à vous et à bientôt !

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Coulisses de "Max" - Une écriture différente | M.I.A - Le Blog - […] série de « contraintes » narratives spécifiques (explications pour nos cinq premiers livres ICI) qui nous permettent de nous renouveler au…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez nos livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Rejoignez notre cercle d'abonnés pour être informé(e) de nos futures parutions, suivre notre actualité et en découvrir les coulisses.
Vous recevrez en moyenne une newsletter par semaine, ainsi qu'une notification chaque fois qu'un nouvel article sera publié sur notre blog (et votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, nous vous offrons une copie numérique de Rémoras, La Faille - Volume 1, ou Les Affligés - Volume 1, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

À bientôt !
Hélène et Sébastien

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This