5 erreurs à éviter dans votre marketing Facebook

par | 29 10 14 | Auto-Publication, Marketing auteur | 0 commentaires

auto-publication2MAJ janvier 2017 : retrouvez notre série de tutoriels dédiés aux auteurs indépendants en vidéo sur notre chaîne YouTube.


Après le Storytelling, c’est le sujet sur lequel on me pose le plus de questions.

Du style « Je passe ma vie sur Facebook, mais n’ai aucun résultat en terme de ventes… »

Cet article n’est évidemment pas une vérité révélée, mais juste un partage de mon expérience en tant qu’auteur sur ce réseau depuis plusieurs années maintenant.

Il est tout à fait probable que d’autres aient des expériences différentes, mais ce que je vais vous lister ici est à peu près valable pour tout le monde.

J’ai choisi de lister des erreurs communes plutôt que vous faire un long article sur ce qui doit être fait, car le but est que cela vous prenne le moins de temps possible, à lire ici, puis à appliquer ensuite sur Facebook.

Cette liste est en vrac et pas du tout classée par importance, car pour le coup, tout l’est.


1/ Ne pas vous créer de page Facebook.

Beaucoup d’utilisateurs confondent les profils et les pages sur Facebook. Ce sont pourtant 2 choses très différentes, qui a priori, ne servent pas les mêmes objectifs.

Votre profil est le lieu où vous partagez votre vie en général, les photos de votre chien ou de vos enfants, etc. Et clairement, ça n’intéressera pas des masses vos éventuels fans. C’est plutôt pour une communication privée, multi-sujets et généraliste.

La page « fan » en revanche doit être plus spécifique à votre activité d’auteur (de peintre, de designer ou de charcutier) et est destinée à un public de personnes qui vous suivent en tant qu’auteur et pas en tant que « vous-même ».

Avec un peu d’expérience sur Facebook, le mélange devient plus flou, mais pour commencer, je vous conseille de vraiment séparer les deux.


2/ Ne pas vous créer d’image de marque.

Sur ce sujet, je vous conseille de lire (ou de relire) mes articles sur le Storytelling, ils sont une bonne entrée en matière. En appliquant les quelques conseils qui y sont, vous allez transformer totalement votre manière de communiquer.

Un auteur est une personnalité publique et doit apprendre à communiquer en tant que tel. Et que cela vous plaise ou non, c’est le même tarif !

Et même si votre public est composé de 10 personnes, ce n’est pas grave, il faut commencer de suite !

Non pas que j’en veuille personnellement à votre chien, mais une photo de sa trogne avec un nonos dans la gueule n’est pas vraiment une photo de profil d’auteur efficace…

Sauf si vous en avez décidé autrement pour des raisons de confidentialité, l’humain étant ce qu’il est, une photo de votre visage sera plus efficace que quoi que ce soit d’autre pour un profil… Je vous épargne le cours de psychologie, mais il y a des travaux très intéressants sur le pourquoi du comment en la matière.


3/ Prendre les groupes pour ce qu’ils ne sont pas.

Lorsqu’on arrive sur Facebook en tant qu’auteur (mais c’est vrai pour toutes les activités), on a cette tendance naturelle et grégaire de rechercher ses pairs et de s’y coller comme des moules à leur rocher.

Une bonne fois pour toutes, les groupes d’auteurs sont absolument et totalement inutiles pour y faire de la promo ! Et plus ils sont utilisés pour en faire, moins elle est efficace.

Un groupe d’auteurs, de designers ou de charcutiers est un groupe consanguin par essence, chacun y fait sa promo, mais hors certaines exceptions, tout le monde se fout de celle des autres…

Personnellement, je n’utilise les groupes (d’auteurs) que comme une source d’informations sur mes collègues auteurs, sur les tendances du marché, et dans certains, de partage d’expériences avec eux. Je n’y poste jamais (ou presque) de promo. Facebook est suffisamment chronophage pour ne pas y poser des actions inutiles et contre-productives.

Pire, je vois de nombreux auteurs poster en 3 minutes dans 20 ou 30 groupes d’auteurs. En plus d’être inutile à 100 %, cela vous présente sous votre plus mauvais jour. J’y reviendrai…


4/ Oublier la participation et la réciprocité.

Facebook est un lieu de partage, donc par essence, il va dans les 2 sens.

Rien de pire qu’une personne qui ne cesse de quémander des likes comme un toutou son os sans jamais en offrir en retour, ou qui ne fait que poser des questions sans jamais apporter quelque valeur que ce soit aux autres.

Je l’ai déjà dit au sujet du Storytelling, la vie online est régie par les mêmes règles de bienséance, de politesse et de réciprocité que la vie « normale ».

Si vous voulez qu’on vous donne, donnez également… Ça me fait halluciner de devoir l’écrire, mais en regardant Facebook, il est clair que ce qui va sans dire va beaucoup mieux en le disant…

Si chez vous (sur votre mur ou votre page), vous pouvez faire ce que vous voulez (y compris n’importe quoi), lorsque vous êtes chez les autres, évitez absolument de ne partager que des liens de vente directe (Amazon, Kobo,…) qui en plus d’être inefficaces, vous font passer pour un mufle et un con. Je vous déconseille d’ailleurs également de ne faire que ça sur votre mur et/ou votre page.

Enfin, pensez également à partager la communication des autres, c’est très apprécié et dans 90 % des cas, la réciprocité sera vraie. En partageant la communication des autres, vous leur ouvrez votre réseau et de nouveaux fans potentiels. Le corollaire est évidemment vrai aussi…

Et quand vous partagez, pensez à ajouter un mot personnel, car un partage sans mot d’accompagnement est inutile. Si vous ne dites pas pourquoi vous partagez, vous attirez beaucoup moins l’attention.


5/ Vous attendre à vendre sur Facebook.

Cette attente très largement partagée (et alimentée par Facebook eux-mêmes et par les vendeurs de produits miracles sur le marketing Facebook) est la première source de désillusion pour les auteurs actifs sur ce réseau.

Facebook n’est PAS un lieu de vente.

Ce réseau social vous servira à vous constituer une base de suiveurs, un public potentiel, et le mot important est potentiel ! Facebook est là pour rapporter de l’argent à Facebook, pas à vous…

Un résumé en quelques mots-clefs de la bonne utilisation de Facebook, selon moi évidemment, mais je n’ai pas de formation Facebook à vous vendre (sauf si vous insistez, et ce sera seulement 10.000 euros !! 🙂 )

Animation/Fédération/Partage/Émulation/Notoriété

Oubliez les ventes directes sur Facebook, ça ne fonctionne pas comme ça !

Je sens quelques vieux de la vieille se tortiller sur leur popotin en marmonnant dans leur barbe : « Moi, je vends sur Facebook, tête de nœud ! »

… moi aussi…

Mais parce que cela fait des années qu’avec Hélène, nous appliquons tout ce que je vous raconte depuis le début de cet article. Vendre sur Facebook arrive, et peut arriver souvent, mais ce n’est pas l’objectif, il faudra transformer l’essai, et cela peut prendre beaucoup de temps !

Donc si vous avez beaucoup de temps à dédier à votre promotion, je vous conseille d’utiliser Facebook pour ce qu’il est et de mettre un maximum d’efforts sur votre blog d’auteur, où seront les fans les plus actifs, et les plus acheteurs…

Je répète, car c’est vraiment fondamental, Facebook, c’est :

Animation/Fédération/Partage/Émulation/Notoriété

À très bientôt,

Sébastien

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Rejoignez notre cercle d'abonnés pour être informé(e) de nos futures parutions, suivre notre actualité et en découvrir les coulisses.
Vous recevrez en moyenne une newsletter par semaine, ainsi qu'une notification chaque fois qu'un nouvel article sera publié sur notre blog (et votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, nous vous offrons une copie numérique de Rémoras, La Faille - Volume 1, ou Les Affligés - Volume 1, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

À bientôt !
Hélène et Sébastien

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This