L’historique de l’auto-publication de Rémoras

10 mar, 2012 par

L’aventure Rémoras a commencé en décembre 2010, par une simple discussion.

Pour ceux qui viennent d’arriver sur ce blog et qui ne nous connaissent pas, M.I.A est la mise en commun des compétences de deux personnes : Seb et moi-même (Hélène).

Nous travaillons quotidiennement ensemble sur divers projets éditoriaux pour le web depuis presque quatre ans et à l’époque, l’idée de travailler tous les deux sur un roman est venue prendre naturellement sa place dans notre collaboration.

Le principe d’origine pour ce travail commun était simple :

  • A Seb de fournir les bases de l’histoire originale, les apports techniques, et toutes les connaissances relatives au « milieu » et aux personnes réelles ayant servi de socle à nos personnages.
  • A moi de faire les recherches historiques et géographiques nécessaires pour implanter notre histoire, de construire la narration et d’écrire.

Cette répartition fond/forme de base a bien sûr été moins simpliste que cela, puisque tous les détails de l’intrigue ont continué de grandir grâce à nos échanges quotidiens, rendus possibles par Internet.

Car, pour ceux qui ne le savent pas, nous vivons à 1500 km de distance et nous nous sommes rencontrés « pour de vrai » et pour la première fois en février dernier seulement !
Rémoras est donc un pur produit des possibilités d’Internet, construit jour par jour grâce à des heures de Skype et de mails, et dont la promotion s’est faite par des outils que nous avons intégralement conçus.

Avec le recul, en écrivant ces lignes, je me dis que nous n’avons pas chômé… :) 

  • Nous avons écrit les cinq premières parties de Rémoras (qui en compte huit) entre janvier et juin 2011, en envoyant à nos cinq bêta-lecteurs initiaux les contenus au fur et à mesure, afin de recueillir leurs critiques, avis, commentaires, etc.
    Nous avons choisi un panel de personnes capables de s’intéresser à tous les aspects du livre (narratif, technique, éditorial, etc) et surtout de ne pas nous épargner.
  • Ce processus d’allers-retours nous a permis d’aboutir à une version presque finale de ces parties et de les proposer à la lecture libre, sur Calaméo, de juillet à septembre, en sortant une nouvelle partie tous les quinze jours (actuellement, seule la première partie y reste accessible).
    L’idée était que pendant ce temps, nous pourrions avancer sur les parties 6 à 8, tout en nous frottant à des lecteurs inconnus.
    C’est aussi début juillet 2011 que nous avons mis notre site web en ligne et ouvert notre page Facebook.
  • En décembre 2011, le roman était terminé et était prêt à affronter une nouvelle fois nos bêta-lecteurs, dont le nombre avait grossi entretemps.
    La mouture finale, après maintes nouvelles corrections, a vu le jour juste avant la fin de l’année. Nous étions parés pour faire face aux éditeurs…
  • En janvier et février dernier, nous avons donc activé notre réseau et commencé à solliciter des rencontres avec les éditeurs (ce qui a notamment débouché sur un rendez-vous très instructif avec une représentante de Fayard, qui nous a permis de bien mieux comprendre le milieu de l’édition).
    Les retours frileux que nous avons reçus à plusieurs reprises (j’en parle dans cette page) nous ont finalement convaincu qu’il valait mieux changer notre fusil d’épaule et prendre notre destin en main (ce qui nous chatouillait depuis le début, pour être honnête !).
    C’est donc là que la couverture du livre a été créée, les ISBN commandés, les procédures de publication étudiées, etc.
  • Le 15 février 2011, après plusieurs jours de mise en forme spécialement pensée pour la liseuse Kindle, Rémoras est donc sorti officiellement sur Amazon.
    Les retours ont immédiatement été positifs et nous avons mis plusieurs fois le support à jour, afin de proposer le meilleur confort de lecture possible aux acheteurs.
  • Une édition complétée à été mise en ligne il y a deux jours, avec le rajout d’une magnifique préface de John Bastardi Daumont, qui nous a fait l’honneur de sa plume et de son regard incisif sur le milieu dans lequel Rémoras s’inscrit (version publiée le jour de la création de ce blog, qui devenait absolument essentiel pour mieux communiquer avec tous ceux qui nous suivent).
  • Le manuscrit a été une nouvelle fois remis en forme hier pour pouvoir être édité sur papier, grâce au système d’impression à la demande de Lulu.com, ce qui permettra à Rémoras d’être vendu dans les librairies physiques et en ligne d’ici avril.

En résumé, une aventure passionnante, puisqu’au-delà de l’écriture du roman à proprement parler, nous avons eu la possibilité de tout faire nous-mêmes, à notre façon, avec certainement des erreurs de parcours mais aussi de nombreuses réussites et beaucoup de découvertes au passage.

Évidemment, nous sommes tellement contents de ce que nous avons pu accomplir que nous n’allons pas nous arrêter là… d’ici quelques semaines, une fois Rémoras disponible dans sa version papier, il sera temps de revenir au planning de travail sur Skype, pour commencer à mettre en route notre deuxième roman… :)

 

Comments

comments

0 Commentaire

Trackbacks/Pingbacks

  1. Avancement de nos projets… | M.I.A - Le Blog - [...] long pour un ouvrage de cette taille mais nous tenons à reproduire en grande partie les mêmes conditions d’auto-publication …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge