Edition numérique française : exemple d’aberration de prix

par | 24 03 12 | Univers de la lecture numérique | 3 commentaires

Lorsque certains racontent que l’édition numérique a du mal à décoller en France parce que les français ne veulent lire que sur papier, ils feraient bien de se demander aussi dans quelle mesure ces derniers apprécient d’être pris pour des andouilles par les maisons d’édition, lorsqu’il s’agit de comparer les prix…

Petit exemple pris au hasard sur Amazon aujourd’hui, pour la traduction du Tome 1 d’une saga anglophone de type Fantasy (très populaire), qui en compte 13 dans le découpage proposé pour la version française (au lieu des 4 gros tomes initiaux…ce qui leur permet de vendre beaucoup plus de livres !) :

L’édition numérique coûtant 3€ de plus que la version papier – brochée qui plus est – on se demande vraiment ce qui pourrait inciter le lecteur – même plein de bonne volonté – à tenter l’aventure de la liseuse…

La chose devient encore plus ridicule quand on regarde la version originale de la saga, en anglais, qui est notamment proposée en version complète, en un seul énorme volume (regroupant donc les 13 petits tomes évoqués précédemment) :

Ici, l’éditeur d’origine (qui vit dans un monde qui a compris l’intérêt du numérique) propose la version pour Kindle plus de 2 fois moins cher que la version papier la moins coûteuse vendue par Amazon, et surtout pour à peine plus cher que le simple tome 1 en français !!!

A titre indicatif, en huit heures de lecture (et je lis vite !), j’ai à peine atteint les 8% de cette version anglaise, ce qui vous laisse imaginer la taille de la bête et la belle affaire proposée au lecteur par l’éditeur original.

J’ai donc payé l’intégralité de mon histoire pour 13,79€, là où l’achat en français m’aurait coûté plus de 140€ (en achetant mes 13 tomes français séparément)…et qu’on ne vienne pas me faire croire que c’est juste à cause des coûts de traduction, d’autant qu’elle est réputée plutôt mauvaise (de plus, cela n’explique en rien l’écart de prix idiot qui existe entre format Kindle et format papier).

Bref, c’est dans ces moments-là que je suis bien contente d’être bilingue, mais c’est aussi dans ces moments-là que je me demande pourquoi les éditeurs français font tout ce qu’ils peuvent pour proposer des écarts entre papier et numérique aussi scandaleusement ridicules, au mépris des lecteurs !

Quand on sait que cette saga prise en exemple n’est toujours pas terminée, puisqu’un cinquième tome est à paraître, on peut imaginer que les éditeurs français persisteront à le découper lui aussi en trois ou quatre morceaux et à tenter en vain de vendre chaque unité en numérique à un prix bien juteux…ce qui les poussera à conclure que « non, manifestement les Français n’aiment pas lire en numérique…vous voyez, ils n’achètent pas ! ».

Hélène

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

3 Commentaires

  1. Mpi Bardou

    N’étant pas bilingue – loin de là!!!- je me contenterai de ne pas acheter ces e-book!;-)) C’est franchement ridicule de proposer des versions qui ne respectent même pas l’auteur, ni l’œuvre, à des tarifs rédhibitoires et en tout cas supérieurs à la version papier, alors que tous les coûts de fabrication sont court-circuités…
    Bref: Pour une amoureuse des livres comme je le suis, la lecture sur kindle est une heureuse surprise et me permettra de varier les plaisirs sans affoler mon pauvre banquier….et les maisons d’éditions seront bien obligées – un jour!^-^- de s’adapter ou de disparaître.

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
    • mialn

      Ne désespérons pas et restons optimistes : la lecture numérique finira bien par se démocratiser (comme le micro-ondes ou le téléphone portable à leur époque :)) et par déboucher sur un modèle économique respectueux de toute la chaîne du livre (notamment de l’auteur et du lecteur).
      Mais comme d’habitude, la France prend son temps et avance un peu à reculons… ^_^

        (Citer)  (Répondre)

      Réponse
  2. isa

    il faut vivre avec son temps !! la liseuse est tres bien pour les voyages,et j aimes c vieux livres ,les toucher ,les sentir on oubli pas c est dans les souvenirs d enfants,mais voila chaque chose a ca place il faut evoluer!! avec le progret ,nous savons tous que le progret tuera notre monde ,mais l’homme en veut toujours plusssssss je trouve la liseuse tres interessante pour certaine personne avec des problemes de santée importante je pense qu on devrait prendre leurs handicapes on verait les choses differament,je confirme je suis pour la liseuse.a bientot

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. 4 mois de lecture sur Kindle : le bilan | M.I.A - Le Blog - [...] - Les 5 énormes volumes de « A Song of Ice and Fire », achetés en anglais (cf cet article pour…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
montage-newsletter2

Vous aimez nos livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Rejoignez notre cercle d'abonnés pour être informé(e) de nos futures parutions et suivre notre actualité.
Vous recevrez en moyenne une à deux newsletters par mois, ainsi qu'une notification chaque fois que nous publions un nouvel article sur notre blog.

Afin de vous remercier, nous vous offrons une copie numérique de Rémoras, La Faille - Volume 1, ou Les Affligés - Volume 1, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

À bientôt !
Hélène et Sébastien

Votre inscription est bien enregistrée, merci !