20 bonnes raisons de lire La Faille – Volume 2 : La Traque de Romeo

20 bonnes raisons de lire La Faille – Volume 2 : La Traque de Romeo

20 bonnes raisons de lire La Faille – Volume 2 : La Traque de Romeo

La Faille 2Dans la foulée de la sortie du deuxième volume de notre trilogie en cours, nous vous proposons notre liste habituelle de raisons hautement valables qui nécessitent votre lecture immédiate du livre en question (une phrase incroyablement compliquée pour vous dire tout simplement : « il vous le faut !! »).

Alors, qu’est-ce qui peut justifier votre attention ?

Voici 20 raisons qui nous semblent tout particulièrement pertinentes…

1- Pour commencer en fanfare, sachez que nous avons tenu notre promesse et qu’il y a bien du sexe dans La Faille 2 ! (ne faites pas semblant de ne pas être intéressés, tout le monde sait que le sexe fait vendre !)

2- Pour tous les morbides, les sadiques, les cruels et les nihilistes… sachez aussi qu’il y a des morts en pagaille dans ce deuxième volume (et pas qu’un peu !).

3- Nous vous avons concocté avec amour tout un tas de petits rebondissements qui devraient vous faire cogiter pendant quelques heures au moins (enfin, nous l’espérons…), en essayant notamment d’imaginer comment tout le monde va bien pouvoir se sortir de son pétrin personnel à la fin de la trilogie.

4- Le méchant de l’histoire (qui est une méchante, pour tout vous dire, parce que M.I.A fait dans la parité) commence enfin à prendre sa juste place dans cette deuxième partie… mais cette méchante est-elle vraiment celle que l’on croit et devez-vous absolument la détester… ? (ça, c’est pour vous embrouiller avant le volume 3… Nous, nous connaissons déjà la fin !)

5- Vous allez retrouver des têtes connues, mais également quelques nouveaux personnages qui viennent multiplier les points de vue et les interactions. Découvrez par exemple comment vit une Collecteuse qui n’a pas eu la chance d’être élevée comme Echo, avec amour et vrai petit-déjeuner équilibré tous les matins…

6- Parce que tous ceux qui ont parié sur la mort évidente de Victor en début de volume 2 en seront pour leurs frais, car non, ce n’est pas parce qu’on est le doyen des personnages principaux qu’on doit casser sa pipe avant tout le monde !

7- Parce que La Faille est une manière différente de faire du sport virtuel par procuration : soyez contents de ne pas avoir à parcourir tous ces kilomètres que nous imposons à nos pauvres personnages qui n’ont ni 4×4 ni vélo…

8- L’argument économique est toujours d’actualité : grâce aux ventes francophones de ce volume, nous allons pouvoir financer la traduction anglaise du premier tome de la trilogie, déjà réclamée par les anglophones qui ont découvert Rémoras l’année dernière et attendent La Trappe (sortie prévue en anglais d’ici quelques semaines). Donc… à votre bon cœur !

9- Parce que nous sommes persuadés que la deuxième partie est encore meilleure que la première (la première étant très bonne, vous l’aurez évidemment compris…)

10- Faut-il encore rappeler ici que nous sommes toujours tout particulièrement sympathiques ? Dans le doute, voici une très bonne raison d’acheter ce deuxième volume, quitte à prendre aussi le premier si vous venez de nous découvrir il y a seulement cinq minutes en tombant sur ce site par hasard et que vous essayez toujours de comprendre de quoi nous sommes en train de vous parler au moment où vous lisez cette ligne.

11- Si vous aimez les histoires qui finissent généralement mal, l’idéalisme pétri de fatalisme et les personnages qui ont une vie encore plus galère que la vôtre lors d’une panne de courant un soir d’hiver pluvieux… l’univers M.I.A est parfaitement adapté à vos goûts (mais non, nous ne sommes pas déprimants, qui a osé dire ça ?!)

12- Malgré tout, vous trouverez aussi dans La Faille 2 quelques séquences franchement drôles (bon… quelques séquences sarcastiques qui vous feront au moins vaguement ricaner, ne serait-ce que par pur sadisme…)

13- Parce que ce livre répond à une question existentielle de première importance : quand on ne s’est pas lavé depuis des semaines et qu’on a un seul pantalon pour tenir pendant des mois… est-ce qu’on peut quand même toujours avoir la classe ?

14- Autre question existentielle qui vous fera longuement méditer : vaut-il mieux risquer sa peau à chaque instant en risquant de boire de l’eau contaminée, mais avec toutefois une chance de s’en tirer, comme dans le volume 1, ou boire tout son saoul gratuitement (et pas que de l’eau !) en attendant une mort quasi certaine mais un peu longue à venir, comme dans le volume 2 ?
Vous avez raison d’hésiter, et lire ce deuxième volume vous aidera à choisir la bonne réponse…

15- Parce que vous préférez le rouge au bleu et que cette deuxième couverture vous attire donc encore plus que la première.

16- Ceux qui ont particulièrement apprécié La Trappe vont commencer à mieux comprendre comment les histoires se rejoignent (les Mentalistes, ça vous rappelle quelque chose ?)

17- Parce que ce volume de La Faille est le meilleur que vous trouverez pour à la fois utiliser une borne de soin automatisée qui sait tout de vous et courser un lapin afin de combler un petit creux urgent (dit comme ça, on ne comprend pas trop, mais on vous assure que la lecture du livre vous permettra d’y voir clair !)

18- Il y a aussi une belle histoire d’amour naissante qui émerge dans ce volume et qui devrait parler à tous les lecteurs sentimentaux (amour contrarié, bien sûr, car en période de Grand Cataclysme, on fait comme on peut…)

19- Parce que tous les bêta-lecteurs ont réclamé la suite et fin de La Faille après avoir lu ce volume, ce qui pour nous est la preuve que ce livre peut vous intéresser également.

20- Pour finir, nous espérons que vous nous lirez parce que vous avez apprécié nos livres précédents, parce que vous pensez que notre univers est intéressant, parce que notre style vous parle, parce que notre travail d’écriture vous semble sérieux et professionnel (mais sans se prendre trop au sérieux non plus), et parce que vous avez envie de vous embarquer pendant quelques heures dans le monde que nous faisons vivre pour vous depuis maintenant plus de trois ans, dans une histoire que nous comptons clore en beauté à la fin de l’année, avant de passer à tout autre chose en 2015.

Alors, montez dans ce train-là pendant qu’il roule ! 🙂

Merci à tous et bonnes lectures.

Dans la même catégorie d’articles :

 

10 bonnes raisons de lire La Trappe

10 bonnes raisons de lire La Trappe

10 bonnes raisons de lire La Trappe

Nouvelle d'anticipationPromotion de La Trappe oblige, je vais tenter aujourd’hui de donner envie à tous ceux qui passent sur ce blog de lire notre deuxième titre… 🙂

Voici donc 10 bonnes raisons qui ne manqueront évidemment pas de vous convaincre (surtout la n°8) :

1- Parce que le livre vous coûtera bien moins cher qu’un café en terrasse, qu’un paquet de clopes ou qu’une place de ciné… bref, à 0,99€, vous ne pouvez pas vous cacher derrière l’argument du prix trop élevé !

2- Parce que la Trappe est une nouvelle et se lit vite : si Rémoras vous faisait peur avec ses 430 pages, cette fois le coup du « je ne suis pas un gros lecteur » ne marchera pas (même en ne lisant que trois pages par jour, vous l’aurez terminée avant la rentrée !).

3- Parce que nous vous avons concocté une ambiance bien glauque, qui satisfera vos penchants un peu sadiques (n’essayez pas de nous faire croire que vous n’en avez pas)…

4- … mais parce qu’il y a beaucoup d’ironie et de légèreté aussi, ce qui fait que vous ne risquez pas vraiment de vous suicider en arrivant au terme de l’histoire (enfin, nous l’espérons !).

5- Parce que ceux qui nous écrivent pour nous dire quels sont les clins d’œil à Rémoras qu’ils auront repérés dans La Trappe auront droit à un beau cadeau (on ne sait pas encore quoi, mais on trouvera…).

6- Parce ce que j’ai inséré un par un tous les rivets que l’on voit sur la couverture, avec soin et amour, et que je n’aurais pas fait ça pour un texte sans intérêt !

7- Parce que nous pensons que les choix narratifs faits pour La Trappe méritent vraiment l’avis des lecteurs.

8- Parce que nous ne serons jamais riches et célèbres sans votre aide et que c’est notre objectif principal dans la vie (ça et boire des bières au soleil, mais je m’égare….).

9- Parce que vous ne voulez pas que je me mette à rédiger des articles dépressifs sur ce blog, dans lesquels je raconterais que la vie d’auteur auto-publié est trop trop trop injuste.

10- Parce qu’en nous achetant, vous prenez politiquement position contre les livres numériques vendus à 15€ (et avec DRM !) quand la version poche est à 9€…et que c’est beau d’avoir des convictions !

Bref, faites-nous confiance et jetez-vous sur La Trappe, une nouvelle qui mérite toute votre attention. 🙂

Et pour tous ceux qui n’ont pas lu les articles précédents et ne savent pas du tout de quoi ça parle, voici de nouveau un aperçu de la première page du texte… bonne lecture et merci à tous ceux qui sauteront le pas !

Hélène

La trappe est parfaitement lisse.

Je comprends mieux pourquoi ils m’ont demandé de retirer mes chaussures. Sur ce genre de métal brossé, les chaussettes glissent sans problème ; un peu trop, même. Le moment venu, rien ne viendra gâcher ma chute et je leur offrirai un joli spectacle.

Mais il reste encore sept minutes avant l’heure prévue et j’essaye de rester concentré sur la position de mes pieds, qui ont tendance à vouloir s’éloigner l’un de l’autre. La tension, sans doute, qui me fait suer et qui rend mes chaussettes un peu humides, ce qui est diablement vexant.

Car il ne manquerait plus que je me casse la gueule avant l’heure. Ça foutrait tout le protocole en l’air et ils semblent sacrément y tenir. Pour que le Gardien me laisse tranquille, je fais donc gaffe à garder les pieds bien alignés de part et d’autre de la ligne rouge et à ne pas bouger un orteil.

Ma chaussette gauche a un trou sur le dessus, près du pouce. J’aurais dû penser à ce genre de détail avant de quitter ma cellule et demander une paire de rechange. Même quand il est dans ma situation, un homme a bien le droit à un peu de fierté personnelle, après tout. Maintenant, c’est trop tard et ça va m’ennuyer jusqu’au dernier moment.

Inutile que j’en parle à l’homme debout derrière moi, il ne me répondra pas. Une fois qu’on est sur la trappe, on n’a plus le droit de lui adresser la parole, sauf pour la dernière question rituelle.

Sept minutes, bientôt six. L’horloge murale accomplit consciencieusement son travail. On pourrait croire que rester debout sans moufter pour quelques poignées de secondes supplémentaires n’est pas bien compliqué…eh bien, si vous le pensez, je vous invite à venir prendre ma place.

Parce que le problème, avec la trappe, ce n’est pas seulement qu’elle finisse par s’ouvrir…c’est que ça fait déjà presque une heure que je suis dessus avec une corde autour du cou…

Dans la même catégorie d’articles :

 

Vous aimez nos livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Rejoignez notre cercle d'abonnés pour être informé(e) de nos futures parutions, suivre notre actualité et en découvrir les coulisses.
Vous recevrez en moyenne une newsletter par semaine, ainsi qu'une notification chaque fois qu'un nouvel article sera publié sur notre blog (et votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, nous vous offrons une copie numérique de Rémoras, La Faille - Volume 1, ou Les Affligés - Volume 1, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

À bientôt !
Hélène et Sébastien

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest