Kobo Writing Life : nous avons testé

par | 29 07 12 | Auto-Publication | 6 commentaires


Après une semaine d’attente, Rémoras est enfin intégré en direct dans le catalogue Kobo, via Kobo Writing Life.

Jusqu’à maintenant, nous étions présents dans leur catalogue via Smashwords, ce qui présentait quelques difficultés :

  • Devoir jongler avec les prix sur Smashwords, en tenant compte du cours du dollar, de façon à tomber à peu près sur 2,99€, notre prix de référence, et accessoirement ne pas subir les foudres d’Amazon en cas de changement à la baisse… ce qui faisait que le titre était vendu 3,02€ sur Kobo et FNAC (catalogue identique pour les ebooks), avec un prix de base de 4,09$ sur Smashwords.
    Publier directement dans Kobo nous permet enfin d’obtenir 2,99€ pour les ventes européennes et de fixer à part les prix pour les autres pays de vente.
  • Ne pas pouvoir agir sur la présentation du titre et les libellés associés, ce qui générait quelques absurdités et des affichages curieux.
    Par exemple, dans le transfert Smashwords –> Kobo –> Fnac, M.I.A était devenu AIM !! 🙂 Un exemple de collaboration anglo-francophone peu fonctionnelle…
    En publiant directement via Kobo Writing Life, nous pouvons enfin maîtriser la mise en forme du texte de présentation et obtenir quelque chose d’attrayant.
  • Les délais étaient TRÈS longs !
    A titre d’exemple, une mise à jour faite sur Smashwords prend jusqu’à 15 jours pour être validée dans leur catalogue Premium et envoyée aux partenaires… qui mettent eux-même jusqu’à une semaine pour en tenir compte.
    J’ai notamment demandé à Smashwords de retirer Rémoras du canal de distribution Kobo, pour éviter les doublons… c’était il y a 10 jours et j’attends toujours la prise en compte (ce qui fait que Rémoras apparait deux fois chez Kobo actuellement).

Sur le plan technique, l’interface de Kobo Writing Life est assez épurée, pas très compliquée et fonctionnelle.
Il manque encore un certain nombre de possibilités pour que le système égale celui d’Amazon KDP, mais le résultat est plutôt probant et de nouvelles fonctions sont attendues sous peu.

Seul reproche : les délais, qui sont censés être de 72h pour une mise en ligne mais sont plus proches de 7 jours, en tout cas pour le moment.
Une meilleure réactivité est sans doute à espérer dans les prochains mois.

La Trappe va bien sûr profiter de cette même mise à jour et je ne manquerai pas de vous dire si l’expérience est à nouveau aussi satisfaisante.

Hélène

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

6 Commentaires

  1. Bruneau André

    Mon roman « Dommages collatéraux » est en vente sur Kindle depuis sa parution en juin 2012. Je n’ai pas eu signé de vie depuis.
    Kobo writing Life semble intéressant. J’aimerais bien y inscrire mon roman. Où trouve-t-on le formulaire d’inscription?
    Cordialement
    André Bruneau

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
  2. mialn

    Bruneau André, il faut tout d’abord se rendre sur la page de création de compte indiquée dans le cadre en rouge dans l’article (http://www.kobobooks.com/kobowritinglife).
    Une fois là, cliquez sur le bouton d’inscription à Kobo (vous pouvez désormais passer la page d’enregistrement qui suit en langue française, pour plus de facilité).

    Ensuite, vous serez guidé tout au long du processus d’enregistrement du livre.
    A savoir que je vous conseille pas de fournir votre livre en format .doc (la qualité de conversion automatique est assez aléatoire) mais directement en ePub, le format vendu sur la plateforme Kobo.
    Faites aussi attention aux DRM (que je vous déconseille d’activer) car ils sont toujours activés par défaut, ce qui crée pas mal d’erreur.
    En espérant que tout se passera bien et que votre roman sera rapidement disponible. 🙂

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
  3. J.B.

    Je viens de publier mon livre sur Kobo. Comme vous l’avez indiqué, interface assez intuitive et plutôt facile d’utilisation. Ils me promettent de publier le livre dans les 72 heures. Espérons qu’ils tiennent promesse.

    C’est fou tous les formats dans lesquels il faut convertir le livre quand on est auto-publié : version papier, version PDF, version EPUB, version pour le Kobo, pour les produits Apple, éventuellement pour le Nook…

    Sinon ça fait déjà quelques temps que vos livres sont sur Kobo. Quels sont les premiers retours ? Parvenez-vous à vendre sur cette plateforme ?

    Merci.

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
  4. mialn

    J.B., nos ventes sur Kobo concernent principalement le Canada, ce qui est logique puisque c’est la plateforme plébiscitée là-bas. Le rythme est plus lent qu’ailleurs (1 ou 2 ventes par jour) mais c’est important d’avoir une présence assurée chez eux.
    Bon courage pour vos démarches techniques, je suis de tout cœur avec vous ! 🙂

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
  5. Myriam

    Bonjour,
    Merci pour tous ces articles très intéressants!
    Je me demandais: peut-on utiliser le même format e pub pour vendre sur kobo et sur d’autres sites comme une site personnel par exemple? Ou bien kobo protège-t-il automatiquement les e books sur sa plate-forme pour qu’ils ne puissent être lus que par des utilisateurs de kobo et pas par une autre liseuse? Auquel cas il faudra penser à créer un autre format e-pub avec un autre numéro ISBN…
    Merci pour votre réponse.
    A plus tard!

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
    • mialn

      Bonjour Myriam,
      Pour ce qui est des diverses versions et des ISBN associés, je vous renvoie vers notre dernière vidéo de formation TutoBar sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=dvppFHZ69Nc
      Kobo n’applique pas de protection complémentaire sur les ePubs qui lui sont fournis par les éditeurs, donc si vous n’appliquez pas de DRM sur votre livre, le livre sera distribué tel quel.
      Nous sommes opposés à l’utilisation des DRM, pour tout un tas de raisons à la fois philosophiques et techniques que j’ai expliquées dans un ancien article du blog, ici : http://leblogmia.com/edition-numerique-pourquoi-les-drm-sont-une-idiotie/
      Empêcher votre lecteur qui a acheté votre livre sur Kobo de le lire sur un autre support est contre-productif pour vous et à la limite de l’illégalité. Et cela va à l’encontre de l’esprit même du format Epub, qui est un format ouvert, par nature.
      Et si vous avez peur du piratage, sachez que vous ne pourrez absolument rien y faire (100 % des livres sont piratables, DRM ou pas), mais que cela est beaucoup moins grave que ce que vous imaginez, en réalité. Explications dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=msqPPm-Kteg
      En espérant que ces réponses vous seront utiles.
      Amicalement,
      Hélène

        (Citer)  (Répondre)

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez nos livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Rejoignez notre cercle d'abonnés pour être informé(e) de nos futures parutions, suivre notre actualité et en découvrir les coulisses.
Vous recevrez en moyenne une newsletter par semaine, ainsi qu'une notification chaque fois qu'un nouvel article sera publié sur notre blog (et votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, nous vous offrons une copie numérique de Rémoras, La Faille - Volume 1, ou Les Affligés - Volume 1, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

À bientôt !
Hélène et Sébastien

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This