Carte blanche à « Saisons d’écriture », association d’auteurs indépendants

14 août, 2013 par

(Cet article a été écrit par Ennkhala, du site « Saisons d’écriture », et s’inscrit dans notre rubrique : « Carte blanche à… ».
Vous êtes auteur, blogueur littéraire, vous appréciez notre ligne éditoriale et vous avez vous aussi envie de venir mettre votre grain de sel sur ce blog ? Contactez-nous, en utilisant le bouton à gauche de votre écran…).


saisons-ecritureLes maisons d’édition ou les préjugés tenaces.

Il serait trop long et fastidieux de remettre à jour le salariat et les théories de Stirner et de Bob Black , pourtant à l’aube de ce futur, qu’on voyait autrefois comme révélateur des plus grandes pensées pour élargir le monde aux libertés fondamentales, force est de constater que les préjugés ont la vie tenace. Pourquoi l’auto-édition fait si peur aux auteurs français ? Est-ce une vue qui remonte aussi loin dans l’histoire que le prolétariat ? Je ne suis pas loin de le penser.

Cette élite, châtelains d’aujourd’hui, qui se défendent de l’être tout en imposant une pensée unique sur ce qu’ils estiment l’art et la manière de le faire, concurrence les talents des écrivains avec les commerciaux, ces nouveaux requins de la finance aux dents longues qui savent mettre en avant votre « produit » afin d’en extraire jusqu’à la moelle et tant pis si ça lasse, il y en a tant d’autres.

Artistes, vous voilà relégués à un choix des plus binaire : soit vous faites du commercial, petites histoires qui se vendent comme des lingettes ou roman pour abrutis, soit vous allez rejoindre le camp des intellos avec des romans alambiqués souffrants de cette névrose si chère aux Parisiens, des novellas plus style que le banal porno. Derrière ce choix, une croyance aveugle dans les EXPERTS ! Terme qui regroupe un peu n’importe quoi.

Savez-vous qui travaille à la réussite ou à l’échec de votre livre lorsque vous le confiez les yeux fermés à une maison d’édition comme un élève confie sa copie à son professeur ? En lisant certains livres publiés en masse par de grandes maisons d’édition, on est en droit de se demander comment les pseudos experts de la littérature française ont pu laisser passer de telles nullités. Certains sont encore remplis de fautes ! Oui, les préjugés ont la vie dure et profitent aux multinationales.

Parce que derrière ces façades commerciales et professionnelles il y a la machine industrielle. Qui achète les livres et où ? Il se vend plus de quatre milliards d’euros de livres en France par année et cela va crescendo. Partagés comme suit : 24 % pour les petites librairies, 45% pour les grandes surfaces, 31% sur le net.

Quel est le pourcentage de l’écrivain ? Tout comme les capacités de notre cerveau, cela n’excède pas 10% ! On recense plus de quatre cent cinquante millions de livres vendus en un an. Soit une moyenne de 8,90 euros par livres sur laquelle l’auteur ne touche que 90 centimes ! Lorsqu’on est un auteur indépendant on se rend mieux compte à quel point le travail d’écrivain est l’enfant pauvre des arts.

Pour le même prix, un auteur auto-publié sur Amazon touchera 2,34 en livre broché et 6,23 en format ebook. Il est temps de prendre notre art en main, il en va de la liberté d’expression, du choix de couverture, de résumé et de la biographie, mais aussi de notre gagne-pain ! Assez d’entendre les discours sur la littérature qui ne fait pas vivre les auteurs. Lorsqu’on écrit un livre, on ne joue pas au loto en espérant le gros lot que seule une de ces grandes maisons d’édition pourra nous permettre d’atteindre, on travaille et dur ; il n’y a donc aucune raison de laisser le bénéfice de ce travail à quelques intermédiaires qui se paient grassement sur vos œuvres.

C’est pourquoi, avec quelques amis, nous avons créé la librairie « Saisons d’écriture ». Quelle que soit l’étiquette que nous colleront assurément les fervents défenseurs des maisons d’édition, nous croyons à la solidarité et c’est grâce à elle que nous arrivons à publier en indépendants, mieux et plus.

Les grandes lignes de notre projet qui s’affine de jour en jour, sont les suivantes : une association qui permet de divulguer un catalogue de par le monde, un vivier de connaissances – dessinateurs, graphistes, correcteurs, musiciens, concepteurs de sites, analystes programmeur, éditorialistes, etc – au service les uns des autres. Ce qui permet d’obtenir un travail bien fait pour un minimum à débourser.
Une collecte de sites, de logiciels achetés par certains pour en faire bénéficier les autres, de photographies en tous genres amenés par tous les associés et donc libres de droit, des interviews d’auteurs auto-publiés qui fort de leur expérience, nous conseillent, des articles sur la mise en page, le référencement, les trucs et astuces de publication et bien d’autres.

L’association permet également de mettre en avant une image sérieuse de l’auto-édition auprès de librairies visitées, mais aussi ouvre les portes des salons du livre. Nous travaillons avec Amazon, mais aussi avec d’autres. Si pour une fois l’auteur pouvait se servir d’une multinationale pour s’enrichir et se faire reconnaître au lieu de l’inverse…

Avis donc à tous, si vous êtes intéressés : rendez-vous sur http://concours.eclipsesaga.net/forum

 

Comments

comments

0 Commentaire

Trackbacks/Pingbacks

  1. Carte blanche à « Saisons d'&eacut... - […] Romans, Auto-Publication, Lecture Numérique et Services d'Édition ... Lorsqu'on est un auteur indépendant on se rend mieux compte à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge