Carte blanche 4 à Stéphanie Aten : L’Imagination – un pouvoir à reconquérir

par | 14 06 16 | Carte blanche à... | 0 commentaires

Cet article a été écrit par l’auteur de La 3e Guerre, Stéphanie Aten, et s’inscrit dans notre rubrique : « Carte blanche à… ».

Vous êtes auteur, blogueur littéraire, vous appréciez notre ligne éditoriale et vous avez vous aussi envie de venir mettre votre grain de sel sur ce blog ? Contactez-nous !

Stéphanie AtenÀ travers les époques et les cultures, elle a souvent été présentée comme un mal. Un danger. Le moyen le plus court de se perdre, de se laisser aller, de se déconnecter de la réalité, ou d’intervenir sur elle de façon délétère, en remettant en question ce qui ne doit surtout plus l’être, en déconstruisant la vérité si chèrement gagnée.

La Bible a présenté ce pouvoir, qui devait rester divin, comme le pire fléau qui pourrait s’abattre sur l’homme s’il venait à vouloir l’utiliser. L’homme était censé se contenter d’obéir, suivre aveuglément les ordres qui lui étaient donnés parce qu’ils étaient les garants de sa félicité. Réfléchir, remettre en question, imaginer autre chose, lui était interdit…

Et pourtant… l’imagination est précisément ce qui l’a ouvert à la possibilité de devenir pleinement humain. Elle est la porte qui lui a permis de franchir un seuil. L’enfant, soumis et guidé, a ainsi pu se mettre à marcher seul et avancer vers l’âge adulte. Il s’est mis à jouer à Dieu, en découvrant le pouvoir de bâtir le monde à sa propre convenance. L’imagination est le seul chemin qui lui permette de grandir…

Mais ce pouvoir est dangereux, parce qu’il ne connaît aucune limite. Ni dans le temps, ni dans l’espace. Ni dans la quantité, ni dans la qualité. Un véritable pouvoir divin, qui nous dépasse largement, dont nous ne connaissons pas les règles, et que nous peinons grandement à apprivoiser.

stéphanie atenCe pouvoir ne fait pas seulement de nous des êtres libres, mais aussi des êtres responsables.
Puisque nous avons la possibilité de transcender nos situations, de transformer la fixité en éternelle évolution, de remettre en question et expérimenter les voies jusqu’à trouver la bonne, nous sommes également responsables de l’utilisation que nous en faisons et de ses retentissements. Tout comme nous sommes responsables du refus de prolongement, lorsque nous nous contentons de rêver d’autre chose, sans chercher à le concrétiser d’une quelconque façon.

L’imagination est notre plus grand pouvoir, et notre plus lourd fardeau. Notre plus grand fléau, et notre plus beau cadeau.

Or, plus que jamais, aujourd’hui, nous avons besoin de nous remettre à imaginer.
Imaginer un autre monde, régi par de nouvelles règles, où les lois naturelles auraient autant leur place que les ordonnances humaines. Imaginer un monde où l’équilibre régnerait, entre les hommes, les cultures, les êtres vivants, et leur environnement. Plus que jamais, nous avons besoin de sortir de ce carcan dans lequel nous avons été figés, et dont le caractère inique n’est plus à démontrer. Plus que jamais, l’imagination de l’homme a un rôle à jouer. Un rôle qui pourrait bien aller jusqu’à sauver une planète entière de la catastrophe, s’il est assumé.

stéphanie aten2Si nous abandonnons ce pouvoir, nous abandonnons notre humanité.

L’imagination fait de nous des êtres libres, sans elle nous sommes en prison.

En bref : pour être pleinement humain, soyons perpétuellement imaginatifs.

Car, outre son pouvoir de régénération continuelle, c’est grâce à elle que la sympathie et la compassion existent. Nous ne nous sentons liés aux autres que parce que nous savons imaginer ce qu’ils ressentent, et que ce ressenti devient alors également le nôtre. Si nous cessons d’imaginer, nous nous déconnectons les uns des autres, et nous devenons des êtres esseulés, impuissants, et vides.

Remettons-nous à imaginer qu’un autre monde est possible.
Redécouvrons ce pouvoir de création et d’influence, d’action et de changement, avant d’en perdre le souvenir pour de bon, et de nous croire indignes de sa possession.

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Rejoignez notre cercle d'abonnés pour être informé(e) de nos futures parutions, suivre notre actualité et en découvrir les coulisses.
Vous recevrez en moyenne une newsletter par semaine, ainsi qu'une notification chaque fois qu'un nouvel article sera publié sur notre blog (et votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, nous vous offrons une copie numérique de Rémoras, La Faille - Volume 1, ou Les Affligés - Volume 1, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

À bientôt !
Hélène et Sébastien

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This