Auteurs non publiés : découvrez le site Comité de Lecture

par | 11 07 12 | Auto-Publication | 0 commentaires

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir un site qui intéressera tous les aspirants écrivains désirant (à défaut de pouvoir discuter de leurs textes avec une maison d’édition traditionnelle) obtenir un avis argumenté à propos de leur production littéraire.

Dans un de ses articles, le site de L’Express présente l’interview de la Présidente du site comite-de-lecture.com (un site qui reçoit actuellement tellement de demandes qu’il est aussi à la recherche de nouveaux bénévoles pour rejoindre son équipe de lecteurs-critiques).

Voici le début de cet article, dont le sujet devrait intéresser bien des auteurs en herbe :

Pour un écrivain en quête d’éditeur, le chemin est long et semé d’embûches. Comment obtenir un retour argumenté de la part des maisons d’édition, compte tenu du nombre de manuscrits qu’elles reçoivent quotidiennement ? Faut-il se tourner vers des ateliers d’écriture pour obtenir des conseils personnalisés ? Ou se risquer à l’auto-édition, rendue de plus en plus facile par le Web, mais qui n’assure pas de trouver un public ?

Le site Comite-de-lecture.com propose depuis 2006 une alternative aux aspirants écrivains. Composé d’une quinzaine de bénévoles, ce Comité De Lecture sans lien avec une maison d’édition se consacre à lire et à commenter les manuscrits d’auteurs en herbe. Nous avons demandé à sa présidente, Delphine Schilton, ex-productrice à Radio France et psychanalyste clinicienne (SPP), pourquoi elle s’est lancée dans cette aventure.

Comment le projet du Comité De Lecture a-t-il vu le jour ?

Il y a six ans, une de mes amies avait adressé son manuscrit, Voyageurs aux pays du Mékong, à une maison d’édition spécialisée dans le récit de voyage. Elle a reçu, en guise de réponse, une lettre type : « Nous sommes au regret de vous informer qu’une telle publication n’entre pas dans nos projets éditoriaux actuellement. En effet, nous sommes spécialisés dans le domaine du voyage, et plus particulièrement en Asie ». Si les éditeurs n’ont pas le temps de lire les textes qui leur sont envoyés, qui le fera ? Le CDL est le fruit d’un constat : lire et écrire sont des affaires bien trop sérieuses pour être laissées aux seules mains du marché de l’édition….

LIRE LA SUITE

Bonne lecture ! 🙂

Hélène

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez nos livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Rejoignez notre cercle d'abonnés pour être informé(e) de nos futures parutions, suivre notre actualité et en découvrir les coulisses.
Vous recevrez en moyenne une newsletter par semaine, ainsi qu'une notification chaque fois qu'un nouvel article sera publié sur notre blog (et votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, nous vous offrons une copie numérique de Rémoras, La Faille - Volume 1, ou Les Affligés - Volume 1, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

À bientôt !
Hélène et Sébastien

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This